L’histoire

Depuis 1920, notre manufacture développe et perpétue un savoir-faire unique forgé par une histoire centenaire. Son produit emblématique, la chaise de terrasse en rotin, permet de faire rayonner partout dans le monde l’excellence française et l’esprit parisien.

Le succès de la Maison Gatti s’appuie sur l’expertise de trois générations d’ouvriers fidèles et compétents, garants d’une qualité inégalable et dépositaires d’une technicité exceptionnelle.

La fabrication actuelle répond aux mêmes exigences de qualité des matériaux et de finesse des finitions qu’il y a cent ans. Elle est le gage d’une parfaite tenue dans le temps et d’un esthétisme mondialement reconnu.

1920

Le jeune Joseph Gatti émigre d’Italie et s’installe à Paris. Il crée une collection unique de mobilier de terrasse en rotin pour équiper les Brasseries des Grands Boulevards: légères, inusables, élégantes, les chaises en rotin sont très en vogue et les artisans rotiniers sont nombreux à s’installer dans la capitale française pour répondre à la demande.

1950

Odette Gatti reprend l’atelier de son père. Elle continue de développer des modèles originaux toujours plus résistants. De nouveaux matériaux pour le tissage sont testés, comme le nylon dans les années 60, puis le Rilsan (huile de ricin transformée) dans les années 80.

1992

La Maison Gatti est reprise par les Maugrion, une famille de rotiniers. Ils apportent leur savoir-faire et mettent en place une organisation permettant de répondre à la croissance soutenue de la demande. La manufacture offre désormais un choix de 80 modèles de chaises, fauteuils, tabourets, banquettes et jardinières, réalisables dans plus de 30 tissages et 30 coloris.

2019

La société est rachetée par Alexis Dyèvre. La Maison Gatti se développe dans le monde entier et continue de développer sa gamme de produits, pour l’intérieur et l’extérieur.

Les matériaux

Le rotin

Le rotin est un palmier grimpant très présent en Asie du sud est. Introduit en Europe dès le 17e siècle, sa souplesse et sa robustesse séduisent rapidement les fabricants de mobiliers. Insensible aux variations de température et d’humidité, il est particulièrement adapté pour la fabrication de mobilier d’extérieur.

On lui soustrait différents matériaux: la moelle et la lame pour le cannage, l’éclisse pour les ligatures, la canne pour la structure.

L’exploitation du rotin est hautement écologique: tous les 5 à 7 ans, la coupe du rotin est nécessaire à la respiration des arbres sur lesquels il s’enroule.

Le Rilsan

Le ricin est un arbrisseau cultivé dans de nombreux pays chauds et humides. La graine est décortiquée puis broyée et pressée pour obtenir de l’huile, qui subit une longue suite de transformations afin d’obtenir une fibre polyamide produite en France dès 1947 sous le nom de Rilsan.

Cette résine biosourcée 100% renouvelable rime avec perfomance et durabilité. Sa résistance au choc et à l’abrasion, sa bonne tenue au froid et à la chaleur, sa faible sensibilité à l’humidité et aux UV en font ainsi un matériau parfaitement adapté à l’usage du mobilier fabriqué par la Maison Gatti.

La fabrication

Le mobilier en rotin est fabriqué sur mesure selon un processus technique complexe nécessitant des années d’apprentissage. La fabrication d’une pièce en rotin nécessite l’intervention de 6 ou 7 artisans.

Il faut environ 6 heures, 112 mètres de Rilsan, 40 pointes, agrafes et vis pour réaliser une chaise. 28 artisans sont présents dans les ateliers, 34 tissages différents sont réalisables sur chaque modèle. 10 000 pièces sont réalisées chaque année.

Zéro Carbone

La coupe du rotin permet une préservation des ressources forestières.  Poussant le long des arbres, en Asie du sud-est, le rotin affecte leur croissance et sa coupe assure une meilleure conservation des forêts.

En 2021, la Maison Gatti a acheté 250 arbres dans la forêt du Faouet (Morbihan), dont elle a confié l’exploitation à un tiers de confiance. En créant ainsi son propre puit de carbone, la Maison Gatti compense les émissions de CO2 liées à l’acheminement de ses matières premières.